Fréquence Mistral

Et la musique de Verdi terrassa la barbarie !


Jeudi 13 Juillet 2017 | Lu 295 fois


L’histoire est véridique et si elle ne nous fait pas oublier les millions de morts de la Shoah, elle est un formidable plaidoyer pour la résistance par la culture. Le Requiem de Verdi, œuvre composée par le Maître après la mort de son ami le poète Alessandro Manzoni a été commandé en 1944 par les SS aux musiciens et chanteurs prisonniers du ghetto juif de Terezin en Tchécoslovaquie pour divertir des dignitaires nazis. De cette trame lugubre et cynique, les artistes qui se sont produits à Lurs ont interprété l’œuvre et bien plus, adaptée par Gérard Linsolas et réorchestré par Luc Rosier. Sous la baguette de Jean-Emmanuel Jacquet, comédiens, choristes, solistes et musiciens, plus de 60 personnes, ont joué cet ambitieux « Requiem du défi » avec brio et émotion. Et comment pouvait-il en être autrement ?
Le public a généreusement garni les gradins de l’amphithéâtre Marius à la satisfaction du Maire de Lurs Patrick André et des artistes tous originaires des Alpes du Sud et de la région.
Je vous propose d’écouter deux personnalités et chevilles ouvrières de cette réussite à l’issue du spectacle. Le chef de chœur Jean-Emmanuel Jacquet qui a fait montre ici également de ses talents de comédien et bien sûr le metteur en scène Gérard Linsolas, par ailleurs chef du service culturel du département des Alpes de Haute-Provence et qui reprenait pour ce défi – là aussi – son métier d’auteur et artiste.

écouter :

2017_07_13_manosque___requiem_du_defi.mp3 2017-07-13-Manosque - Requiem du défi.mp3  (4.62 Mo)




Fréquence Mistral Manosque