Fréquence Mistral

Les parents d'élèves manifestent à Pierre Gilles de Gennes


Mardi 6 Décembre 2016 | Lu 157 fois



La colère gronde au lycée Pierre Gilles de Gennes où des élèves manifestaient hier. La présence d’une infirmière est un service prioritaire dans un établissement scolaire. Depuis 3 ans déjà, la lutte pour retrouver des infirmières au sein du lycée est engagée. Pourtant les 2 postes existent et malgré toutes les tentatives et demandes auprès du recteur d’académie, rien n’évolue de façon positive et durable pour les lycéens. Deux postes d’infirmières logées in situ sont budgétés, mais une des deux personnes n’occupe que très rarement son poste depuis plusieurs années, et l’autre, subissant cette charge supplémentaire, connaît des défaillances. Ainsi, de janvier 2016 à juin dernier, il y a eu au lycée… zéro infirmière ! Et ce, malgré le fait que le Service de Santé soit déclaré prioritaire dans les textes officiels. L’infirmerie doit être un lieu d’accueil, d’écoute, de consultations et de soins. Elle doit accueillir les élèves pour quelque motif que ce soit, notamment d’ordre relationnel ou psychologique, et si besoin est, les orienter vers les services spécialisés. Elle dispense aussi les soins et traitements médicaux. Effectuant également des dépistages, l’infirmerie a une mission essentielle d’éducation à la santé. Participant à la vie sociale de l’établissement, l’infirmière est présente dans des commissions spécifiques. Une pétition est lancée à Digne et a déjà reçu 500 signatures. Je vous propose d’écouter un parent d’élève, membre de la FCPE, un homme en colère comme l’étaient tous les manifestants hier devant le lycée Pierre Gilles de Gennes, soutenus par le proviseur Jean-François Lecomte. Reportage Odile Frison.

Télécharger :

Durée : 05'54"
2016_12_06___digne___infirmiere_lycee.mp3 2016-12-06 - Digne - Infirmiere Lycee.mp3  (2.72 Mo)