Fréquence Mistral

Vivre au quotidien dans le 04 n’est pas toujours facile quand on est homosexuel


Mardi 25 Avril 2017 | Lu 374 fois


L'homophobie est un délit et être homosexuel en 2017 est souvent difficile même s’il y a des améliorations comparé à la fin du millénaire dernier. Mais rien n’est gagné pour autant. La curiosité engendre quelquefois la haine, et la différence n’est pas toujours comprise par les citoyens qui veulent appliquer au pied de la lettre l’héritage religieux. Les violences physiques sont souvent légion, mais Jérôme Galvin, qui est gay, les côtoie de manières différentes. S’il ne s’affiche pas de façon provocante, il n’en demeure que lorsqu’il se promène main dans la main avec son copain il attise la curiosité (on est toujours intrigué par ce que l’on n’a pas). Un dialogue se noue parfois car les gens veulent voir de près ce qui ne leur ressemble pas. Selon où l’on se trouve le comportement varie et peut, hélas, prendre une tournure malheureusement souvent très violente. La période des élections présidentielles n’y est pas pour rien, car la haine des gays se propage en ces périodes de vote, et certains partis affichent leurs couleurs. Jérôme Galvin qui vit du côté de Moustiers Sainte Marie, nous fait partager une part de son vécu qui est quelquefois morose dans ce reportage de Jean-Marc Léca.

Ecouter :

jrl20170425___jerome_est_homosexuel,_temoignage.mp3 Jrl20170425 - Jérôme est homosexuel, témoignage.mp3  (5.1 Mo)