Fréquence Mistral

De Gap à Château-Arnoux, un spectacle inclassable


Lundi 11 Février 2019 | Lu 133 fois


De Gap à Château-Arnoux, un spectacle inclassable
2019_02_11_reportage__de_gap_a_chateau_arnoux,un_spectacle_unique.mp3 2019-02-11-Reportage De Gap à Château-Arnoux,un Spectacle Unique.mp3  (6.67 Mo)


Une belle dynamique entre les deux théâtres alpins : La Passerelle à Gap et le Théâtre Durance à Château-Arnoux. Et c’est un spectacle drôle et étonnant qui l’illustre.
Les « Muerto Coco », alias Raphaëlle Bouvier et Maxime Pottard ont été accueillis la saison dernière à Gap avec leurs drôlissimes Lectures [z]’électroniques. Ils explorent depuis plusieurs années une forme de spectacle légère, mêlant poésie d’aujourd’hui, bidouillages sonores et happening, et se définissent davantage comme des performers vocaux que comme des comédiens.
Pour ce nouvel opus au titre improbable (« et si vous y croyez assez peut-être il y aura un poney »), créé spécifiquement pour la scène, avec cet esprit iconoclaste et métissé qui leur ressemble, ils sont accompagnés par le musicien Romain Gigoi.
Raphaëlle Bouvier est fascinée par la magie depuis son enfance provençale. Elle a suivi une formation de « magie nouvelle » auprès de Raphaël Navarro, l’un des plus illustres représentants de cette tendance, avant d’écrire ce texte. Dans « et si vous y croyez assez peut-être il y aura un poney. », on n'est jamais vraiment sûr de ce que l’on perçoit. Le pianiste a-t-il vraiment changé de costume en quelques secondes ? Est-ce que j’ai vraiment vu une feuille voler dans la pénombre ? Etc.
Les Muerto Coco sèment le doute autour de cette « magie-qui-fait-rêver, la vraie, la fausse, la pailletée » et nous amènent à nous questionner sur bien d’autres choses : l’amour, la manipulation, le monde du spectacle… Un voyage troublant et espiègle, dont ils ont le secret, mi poème géant, mi-récital, mi-cabaret. Vive la fantaisie et… vive la poésie !
Représentation sonore magique et poétique le 1er mars à Château-Arnoux. Au micro de notre ami Vince, Philippe Ariagno, du Théâtre la Passerelle, s’y colle pour ses complices du Théâtre Durance dans le cadre des allers-retours entre les deux scènes.
 
Le plus :  En résidence au Théâtre Durance pendant deux semaines afin de peaufiner leur création  « et si vous y croyez assez, peut-être il y aura une poney », Raphaëlle Bouvier et Roman Gigoi viennent faire un tour à La Carline à Forcalquier le 21 février à 19 h pour y proposer une lecture musicale...

 



Frequence Mistral Gap