Fréquence Mistral

« Quelque part au milieu de l’infini », le premier spectacle de la saison du Théâtre Durance à découvrir ce vendredi !


Jeudi 4 Octobre 2018 | Lu 189 fois



Dans son parcours de chorégraphe et de danseur, Amala Dianor s’est offert un petit luxe : arrêter le temps. Pour souffler un peu, prendre le temps de la rencontre, poser un regard différent sur le monde, laisser advenir l’inattendu. De ce moment en suspension, comme en apesanteur, est née cette rencontre avec deux autres chorégraphes, avec l’envie de tisser les lignes infimes qui traversent des corps et des cultures différentes et de créer un vocabulaire commun par-delà les singularités. Sur un plateau nu et sur un fond de musique électronique envoûtante, les trois danseurs font alliance pour donner naissance à une forme hors du temps. Avec la danse pour langage, chaque corps interroge la manière d’aller à la rencontre des autres. Leurs gestuelles mêlent différentes influences : danse africaine, hip-hop et danse contemporaine. La scénographie est épurée et les gestes fluides, délicats, aériens. Dans ce voyage introspectif, fort et émouvant, les corps s’abandonnent peu à peu pour affirmer la force d’être ensemble, quelque part au milieu de l’infini. La représentation a lieu le vendredi 5 octobre à 21h au Théâtre Durance de Château-Arnoux. Tarifs pour une représentation 16€, 12€ réduit 8€ jeune et 3€ solidaire. Réservations au 04 92 64 27 34. Elodie Presles, directrice du Théâtre Durance en dit plus au micro de Mario Poncelet.

 
2018_10_05___td___milieu_infini_1.mp3 ECOUTER ICI !  (3.26 Mo)


lien externe


contact

04 92 64 27 34



Frequence Mistral Sisteron