Fréquence Mistral

L’expression poétique et fraternelle de jeunes citoyens du monde


Vendredi 30 Mars 2018 | Lu 434 fois


2018_03_30_manosque_l_expression_poetique_et_fraternelle_de_jeunes_citoyens_du_monde.mp3 2018-03-30-Manosque-L’expression poétique et fraternelle de jeunes citoyens du monde.mp3  (5.78 Mo)

Le programme concocté à Manosque par l’association Eclat de Lire dans le cadre du Printemps des Poètes était prometteur. Le public nombreux du Centre Culturel et Littéraire Jean Giono n’a pas été déçu.

Les vedettes de la soirée : des jeunes originaires des cinq continents et vivant dans la cité de Giono pour quelques mois parfois. Garçons et filles, ils ont entre 19 et 25 ans. Dans leurs rangs des étudiants assistants de langue et des volontaires européens venus parfaire leur français et avec eux, des résidents involontaires, chassés par la guerre et la misère et accompagnés par le CADA (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile) de Manosque. Des raisons différentes mais un attachement commun à leur pays et leur culture. Drivée par Catherine Rat-Montanari pour la mise en scène et accompagnée de Fathi et Sargam, deux musiciens talentueux et subtils, l’équipe d’un soir a fait des merveilles.

Une chanson d’amour soudanaise, des mélopées afghane, un « tube » des pubs irlandais ou une poésie de Théophile Gauthier rencontrant un duo en espagnol signé Garcia-Lorca, un texte « so british », une chanson française traduite en allemand, une déclaration d’amour à la ville d’Istanbul, un poème en italien ou un rappel du passé aborigène puis migratoire de l’Australie, c’est un voyage par les mots et les sons qui a été partagé avec le public. L’expression d’une humanité fraternelle que cette génération respire par tous les pores et qui a positivement contaminé les spectateurs.

Je vous propose d’écouter des extraits de cette soirée chaleureuse, sans interview et qui se passe même de présentation.

 

Les participants

Mise en scène : Catherine Rat-Montanari
Musiciens : Sargam et Fathi
Abduljalil, Sherzad, Ayoub, Haffizullah, S.Hussein (Afghanistan), Jose Antonio (Espagne), Ivonne (Mexique), Necati (Turquie), Thalia (Australie), Patrick (Angleterre), Ahmed (Soudan), Enrico (Italie), Sophie (France), Emiliano (Uruguay), Carl (Irlande), Arthur (Allemagne).
 

Un extrait de Movimiento, poème de Jorge Drexler (Uruguay) :

« Nous sommes vivants car nous sommes en mouvement
Nous ne sommes jamais immobiles, nous sommes transhumants
Nous sommes parents, fils, petits-enfants et arrière petits-enfants d’immigrants
Ce dont je rêve est plus important que ce que je touche
Je ne suis pas d’ici
Mais toi non plus
De nulle part en fait
Et, d’un peu de partout. »
 



Fréquence Mistral Manosque




Recherchez un reportage ou une émission


Les émissions spéciales sur Fréquence Mistral Manosque


Les derniers reportages à Manosque

A Manosque, les oléiculteurs ont inauguré leur local

15/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Quelle place pour les Palestiniens à Jérusalem ?

15/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Que faire pour lutter contre le non recours aux droits ?

15/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Rosario D'Espinay-Saint-Luc ouvre les portes de son atelier

15/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Delphine Bagarry : députée-santé des Alpes de Haute-Provence

14/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Aix’ Qui ? soutien historique du Kfé Quoi de Forcalquier !

13/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Le lycée des Iscles s’est mobilisé contre le harcèlement

13/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque

Les glotte trotteurs envahissent le pays manosquin…

13/11/2018 - Fréquence Mistral Manosque





Facebook